R2D2 Coopération Franco-Italienne

Le programme INTERREG-ALCOTRA « R2D2 – Riduzione e Raccolta / Déchets de Demain » consiste en une coopération franco-italienne sur la thématique des déchets, qui a bénéficié de fonds européens pour la réalisation de nombreuses actions entre 2009 et 2011.

Ce projet a réuni 7 partenaires :

  • côté français = le Pays Sisteronais Buëch (dont la CCL fait partie), l’Association GESPER (Gestion de Proximité de l’Environnement en Région) ;
  • côté français = le Pays Sisteronais Buëch (dont la CCL fait partie), l’Association GESPER (Gestion de Proximité de l’Environnement en Région) ;

L’objectif de ce projet était de définir, sur la base d’échanges d’expériences entre nos deux pays, l’expérimentation de nouveaux procédés en matière de gestion des déchets.

Dans ce cadre, six thématiques ont été identifiées :

  • optimiser le compostage domestique ;
  • promouvoir l’utilisation des couches-culottes lavables ;
  • inciter l’organisation de manifestations éco-responsables ;
  • communiquer sur la réduction des emballages et des publicités ;
  • travailler sur la réduction des déchets alimentaires ;
  • expérimenter et étudier de nouvelles modalités de collecte.

Dans le cadre de ces échanges et au sein des 6 thématiques identifiées, les partenaires français et italiens ont déterminé des actions pilotes à mettre en œuvre qui on été financées par l’Europe pour une grande partie, mais également par le Conseil Régional PACA, l’Etat et les Conseils Généraux 04 et 05.

Au bout des deux années de ce programme, un bilan des actions menées par thématique a pu être établi, sur la base des éléments ci-après.

Thématique 1 : Promotion du compostage domestique

Dans le cadre de R2D2, les partenaires du projet s’étaient fixés comme objectifs de :

  • disposer des méthodes et des moyens pour le développement efficace et efficient de programmes de promotion du compostage domestique ;
  • disposer des méthodes et des moyens pour le développement efficace et efficient de programmes de promotion du compostage domestique ;

Les partenaires franco-italiens ont donc pu élaborer conjointement des outils de communication partagés :

  • des manuels pratiques et techniques (qui sont à disposition à la CCL pour les habitants souhaitant en bénéficier) ;
  • des formations publiques.

Du côté des partenaires français, il a été expérimenté plusieurs solutions de compostage domestique se rapprochant du compostage semi-collectif :

  • le compostage en cœur de village sur les communes de Saint Geniez et de la Bâtie Montsaléon ;
  • le compostage auprès de gros producteurs (études de faisabilité au collège de Sisteron, au collège de Serres et à la cuisine centrale du Bersac + implantation de matériel au collège de Serres et à la MAS Soleil’Ame, dans l’enceinte du CHS à Laragne-Montéglin) ;
  • le compostage semi-collectif en pied d’immeuble à la Blème (Serres) ;
  • le lombricompostage scolaire dans les 3 écoles du Serrois.

Thématique 2 : Promotion de l’usage des couches-culottes

Afin d’avancer sur la réduction de ce déchet, deux méthodes visant à promouvoir l’usage des couches-culottes écologiques réutilisables ont été mises en place auprès de publics spécifiques :

  • grand public (incitation par les collectivités du Piémont à essayer ce matériel, et actions de sensibilisation et de formation des jeunes parents en Italie) ;
  • professionnels (actions de sensibilisation pour inciter à diffuser l’information, et expérimentation des couches-culottes lavables auprès de 24 enfants d’une crèche italienne).

Thématique 3 : Manifestations éco-compatibles

L’éco-organisation promue par le projet R2D2 vise à mettre en pratique le principe des 4R : Réduire, Repenser, Recycler et Réutiliser.

Deux stratégies conjointes de sensibilisation ont été développées :

  • Volet 1 = promouvoir, auprès des organisateurs de manifestations, des pratiques éco-compatibles susceptibles de réduire les déchets produits lors de ces évènements ;
  • Volet 2 = promouvoir cette stratégie par la logique d’éco-exemplarité à portée pédagogique.

Thématique 4 : Réduction des emballages et publicités

Etant donnée l’ampleur des domaines étudiés par les partenaires, l’action s’est centrée sur 3 thèmes spécifiques :

  • la publicité distribuée dans les boîtes aux lettres (relance du dispositif national StopPub notamment sur le Sisteronais Buëch) ;
  • les sacs plastiques pour les courses (mise en place de sacs de caisses écologiques et pour la réduction de leur distribution automatique en Italie) ;
  • les emballages (en réalisant des actions de sensibilisation pour privilégier l’achat en vrac).

Thématique 5 : Réduction des déchets alimentaires

Les actions se sont concentrées sur deux origines de production de ces déchets :

  • la valorisation des déchets alimentaires issus de la grande distribution suivant le principe de la loi dite du « Bon Samaritain » en Italie (travail conjoint des collectivités, des grandes enseignes et des associations caritatives pour avancer vers des solutions d’optimisation de la valorisation des aliments à des fins sociales ;
  • l’évitement dans les restaurants scolaires (à Turin, expérimentation d’un circuit de récupération des repas non-servis dans les écoles pour leur redistribution le soir même dans des foyers d’accueil de la ville).

En France, deux audits de restaurants scolaires ont pu être menés dans les collèges de Serres et de Sisteron, avec comme objectifs de :

  • identifier les gisements de déchets valorisables ;
  • évaluer les quantités et les qualités de ces déchets ;
  • étudier la faisabilité d’une valorisation in situ de ces déchets (tout ou partie).

Suite aux résultats sur les 2 collèges, un projet de compostage est en cours sur les 2 sites.

Thématique 6 : Modalités de collecte

L’un des éléments clés dans la gestion des déchets réside dans leur collecte. En ce sens, différentes solutions techniques et organisationnelles existent, mais obtiennent de performances très diverses en fonction des territoires.

Aujourd’hui, la collecte des déchets en porte à porte, lorsqu’elle est bien organisée et réalisée, est plus efficace en termes de quantité de déchets ménagers collectés et de collecte sélective. Toutefois, cela implique une modification complète de l’approche de la collecte.

Aujourd’hui, la collecte des déchets en porte à porte, lorsqu’elle est bien organisée et réalisée, est plus efficace en termes de quantité de déchets ménagers collectés et de collecte sélective. Toutefois, cela implique une modification complète de l’approche de la collecte.

Une alternative technique prometteuse expérimentée sur Upaix : les calottes de contrôle d’accès volumétrique.

L’une des alternatives techniques les plus intéressantes mises en place est celle de la calotte de contrôle volumétrique avec identification électronique du déposant. En effet, ce système, mis en place depuis 2002 dans certaines communes du Nord de l’Italie, a suscité la curiosité et l’intérêt des collectivités du Pays Sisteronais Buëch, dont la CCL, qui a pu expérimenter le système sur la commune d’Upaix.

Fondé sur un principe simple et efficace, celui du « pollueur-payeur », ce système permet une adaptation rapide et peu contraignante sur les conteneurs existants. S’agissant d’un tambour apposé sur le couvercle du conteneur, il nécessite pour son ouverture une clé électronique, permettant alors le comptage et l’identification du déposant.

La CCL a donc testé ce matériel sur la commune d’Upaix, parallèlement au test effectué également sur la Communauté de Communes de la Vallée de l’Oule.

Ces expérimentations ont rencontré quelques écueils, et notamment :

  • des périmètres trop restreints pour éviter certaines fuites de déchets ;
  • une taille très limitative de la calotte qui, bien que permettant de bonnes performances de tri, s’avère à l’heure actuelle trop difficile ;
  • un trop grand nombre de bacs roulants limitant l’effet d’optimisation du dispositif.

 

Malgré tout, avec une augmentation du tri particulièrement intéressante et une baisse des ordures ménagères sur les sites concernés, ces expérimentations ont permis d’ouvrir de nouvelles perspectives sur le territoire de la CCL :

  • la possibilité d’établir des modèles de facturation adaptée à l’usage, en fonction des apports et des typologies d’utilisateurs ;
  • la possibilité d’établir des modèles de facturation adaptée à l’usage, en fonction des apports et des typologies d’utilisateurs ;
  • l’amélioration des performances techniques et économique du service dans son ensemble.

 

Un principe cadre à l’ensemble de cette expérimentation : offrir à chacun la possibilité de déposer ses déchets dans les bons conteneurs de collecte, dans les proportions adaptées et responsables.

L’après R2D2

Les succès du programme incitent ses partenaires à projeter leur collaboration sur la prévention des déchets par delà cette première expérience. Le programme ALCOTRA se présente aujourd’hui comme une opportunité de partage, d’innovation et de progrès sans comparaison possible pour chacun des acteurs impliqués.

Les champs abordés dans R2D2 doivent être poursuivis et élargis, notamment sur les questions des modalités de contrôle de la collecte, du détournement des déchets et de la recherche d’outils nouveaux d’incitations aux évolutions culturelles liées aux déchets, c’est l’objet d’un nouveau dossier INTERREG-ALCOTRA déposé il y a peu et dont la candidature est en cours d’évaluation par les instances européennes : C3PO (Coopération, coordination, co-élaboration de stratégies pour la prévention et l’optimisation des déchets de demain).